vendredi 24 janvier 2020

Clinique du cinéma 2020

Clinique du cinéma 2020

 




Mardi 4 février 2020 de 13h30 à 16h30


My Lady – Richard Eyre – Royaume Uni -2017


Juge à la Haute Cour, Fiona May doit décider du sort d'une adolescente. Celle-ci, atteinte d'une leucémie, a besoin d'une transfusion de sang pour survivre, cependant, sa religion l'interdit. Avant de prendre sa décision, Fiona May lui rend visite. Cette rencontre bouleversera le cours des choses et la juge poussera sa vie et son mariage fracturé jusqu'au point de rupture.


Jeudi 2avril 2020 de 9h à 16h30
Journée sur : « Repérer le fantasme dans la clinique »
en présence du psychanalyste Jean Jacques Tyszler


Fenêtre sur cour – Alfred Hitchcock –USA - 1954 - 




Fenêtre sur cour souligne la nature auto réflexive de notre héros qui épie les voisins sans être vu. C’est à partir de cette post ion de voyeur que notre personnage vient animer ses fantasmes. Comme le précise Mireille Berton: « de sa position surplombante Jeff croit bénéficier d’une sorte de toute puissance perceptive depuis sa fenêtre ». Son regard tend à adopter une vision omnisciente sur cette arrière-cour structurée en différentes scènes désarticulées « son fantasme trouverait il là à se nourrir d’une jouissance jusque-là interdite ? »





Mardi 9 juin 2020 de 13h30 à 16h30


Corps et âmes – Ildiko Enyedi – Hongrie - 2017


Maria, nouvelle responsable du contrôle de qualité et Endre, directeur financier de la même entreprise, vivent chaque nuit un rêve partagé, sous la forme d'un cerf et d'une biche qui lient connaissance dans un paysage enneigé. Lorsqu'ils découvrent ce fait extraordinaire, ils tentent de trouver dans la vie réelle le même amour que celui qui les unit la nuit sous une autre apparence...
(...) le film crie sa singularité à chaque plan, son audace à chaque dialogue surréaliste comme s'il était programmé à plaire à un public cinéphile qui trouvera dans le film matière à «analyser» le scénario.



Mardi 6 octobre 2020 de 13h30 à 16h30




L’intrusa – Leonardo di Costanzo – Italie –2017


Giovanna dirige dans un quartier pauvre de Naples  un centre d’accueil pour enfants défavorisés quand arrive, amenée par la Mafia pour la planquer, une femme Maria et sa fille.
Qu’est ce qu’on fait quand un élément du « mal » s’installe un espace voué au « bien » ?
Peut-on suspendre le jugement ? Et rendre possible, à travers  la complexité des choses au quotidien,  une tentative d’édifice communautaire.





Jeudi 10 décembre 2020 de 13h30 à 16h30



Mia madre – Nanni Moretti – Italie – 2015


Margharita est une réalisatrice de films. A ses questionnements d’artiste engagée, se mêlent ses angoisses d’ordre privé : sa mère à l’hôpital, sa fille en pleine crise d’adolescence.
Son frère quant à lui, se montre comme toujours irréprochable. Margharita parviendra-t-elle à se sentir à la hauteur, dans son travail comme dans sa famille ?
Margharita est assaillie de toutes parts par une réalité qui travaille à lui ôter ses forces vitales. Il y a le tournage difficile, il y a la mort proche de sa mère, le frère parfaitement présent. Est-ce un cauchemar dont elle va se réveiller ?




Journée d'étude sur l'exil et la demande d'asile

Journée d'étude sur l'exil et la demande d'asile Cliquez ici